top of page

Sur 195 pays dans le monde, 130 nations s’apprêtent à créer leur monnaie numérique - Jade




Titre original :

Les CBDC arrivent, et l’élite prévoit d’utiliser ces « monnaies numériques » pour asservir l’humanité


Les monnaies numériques des banques centrales (CBDC) se développent fébrilement dans le monde entier, ce qui devrait tous nous alarmer.


Pendant un instant, j’aimerais que vous imaginiez un monde où le gouvernement sait instantanément chaque fois que vous achetez ou vendez quelque chose. Aucune transaction ne serait jamais vraiment privée, pas même les plus personnelles ou les plus embarrassantes. En outre, dans un tel système, votre argent ne vous appartiendrait pas vraiment. Votre accès au système de monnaie numérique serait un privilège qui pourrait être suspendu ou révoqué d’un simple clic de souris. Tout à coup, vous ne pourriez plus acheter ou vendre quoi que ce soit et vous deviendriez un paria de la société. En aucun cas, un gouvernement ne devrait se voir confier un tel pouvoir.



Malheureusement, les CBDC arrivent, et elles vont radicalement changer la façon dont le commerce se fait.


Aux États-Unis, la Federal Reserve Bank of San Francisco a publié une offre d’emploi pour un « Senior Crypto Architect » qui travaillera au développement d’un dollar numérique.

Le représentant américain Warren Davidson est très contrarié par cette annonce, car il estime qu’une CBDC émise par la Réserve fédérale serait « l’équivalent financier de l’Étoile de la mort »


La description du poste précise que la Réserve fédérale recherche un technologue pour « effectuer la recherche et le développement de la monnaie numérique de la banque centrale (CBDC) ».
L’expert devra « s’assurer que la Réserve fédérale est bien positionnée pour concevoir, développer et mettre en œuvre la technologie nécessaire au soutien d’une CBDC, comme pourrait l’exiger le Conseil des gouverneurs ». Bien que la liste des postes à pourvoir montre que la Réserve fédérale ne travaille que sur la recherche en matière de CBDC, le représentant Davidson estime qu’il s’agit d’un signe de ce qui est à venir et l’a décrit comme « l’équivalent financier de l’Étoile de la mort ». Davidson a ajouté que la CBDC transformerait l’argent en un outil de coercition et de contrôle.

Malheureusement, il ne s’est pas trompé.

Une fois que les « dollars numériques » émis par la Réserve fédérale deviendront la forme dominante de monnaie dans notre pays, quiconque aura le pouvoir sur ce système disposera vraiment d’un « outil de coercition et de contrôle » sans précédent.


Nous ne devons donc pas permettre que cela se produise.

Malheureusement, des CBDC sont actuellement en cours de développement dans le monde entier.


Par exemple, le Royaume-Uni s’apprête à mettre en place sa propre CBDC


Le chef de facto du Trésor de Sa Majesté a annoncé cette semaine que la Banque d’Angleterre avait entamé des consultations sur la mise en œuvre d’une monnaie numérique de banque centrale (CBDC) qui pourrait inaugurer la vision mondialiste d’une société sans numéraire dans laquelle toutes les transactions seraient traçables par le gouvernement.
Le chancelier de l’Échiquier, Jeremy Hunt, a révélé que, dans le cadre de ses « réformes d’Édimbourg » des services financiers britanniques, la Banque d’Angleterre allait entamer des consultations sur la conception d’une monnaie numérique de banque centrale (CBDC) qui constituerait une version numérique de la livre sterling.

Dans le même temps, l’Union européenne envisage de créer une version numérique de l’euro. Ce qui suit provient du site officiel de la Banque centrale européenne


Nous travaillons avec les banques centrales nationales de la zone euro pour étudier la possibilité d’introduire un euro numérique. Il s’agirait d’une monnaie numérique de banque centrale, un équivalent électronique de l’argent liquide. Il compléterait les billets de banque et les pièces de monnaie, en offrant aux citoyens un choix supplémentaire de moyens de paiement.

Une CBDC est actuellement testée au Brésil, et il s’avère qu’elle possède des portes dérobées cachées qui permettraient en fait au gouvernement de « geler les fonds des gens et d’ajuster leurs soldes à volonté »


Le Brésil, comme la plupart des autres maîtres, cherche à contrôler la population avec une monnaie numérique de la banque centrale, ou CBDC. Son programme pilote a permis à la classe dirigeante de contrôler totalement l’argent des esclaves.
Le nouveau système contient des éléments cachés qui permettent au gouvernement brésilien de geler les fonds des citoyens et d’ajuster leurs soldes à volonté. Même si ces caractéristiques sont « cachées », il n’y a pas de secret quant à la raison pour laquelle ces sociopathes ont désespérément besoin que les gens acceptent leur asservissement par le biais d’un système de CBDC.
Selon un développeur de blockchain du nom de Pedro Magalhaes, fondateur de la société de conseil Web3 Iora Labs, la classe dirigeante aura accès au compte bancaire de chaque esclave une fois qu’elle aura mis en place le système CBDC.
Magalhaes a affirmé avoir fait de la rétro-ingénierie sur le code du programme CBDC brésilien, ce qui l’a conduit à cette découverte choquante.

En Russie, le « rouble numérique » est déjà là.

Il y a quelques jours, Vladimir Poutine a promulgué le « projet de loi sur le rouble numérique« …

Le président russe Vladimir Poutine a signé aujourd’hui le projet de loi sur le rouble numérique, qui permet à la banque centrale du pays d’émettre sa propre monnaie numérique.
Le rouble numérique, que la Banque de Russie envisage depuis longtemps, sera utilisé pour les paiements au même titre que d’autres méthodes, conformément aux nouveaux amendements apportés au code civil russe. Les comptes en roubles numériques seront gérés par la banque centrale, selon la loi. Le projet de loi a passé sa troisième et dernière audience le 11 juillet et attendait la signature du président.
Le rouble numérique est un projet de la CBDC sur lequel la Banque de Russie travaille depuis 2020, date à laquelle elle a publié son premier rapport analytique sur le sujet. Plus tard, le régulateur a mis à jour le rapport en y incluant les commentaires des banques russes et d’autres acteurs du marché financier.
Le régulateur a annoncé qu’il commençait à piloter le système avec un certain nombre de banques russes en février 2022, peu avant que le pays n’entre en guerre en Ukraine.

Il s’agissait d’un développement historique.

Alors pourquoi en avons-nous à peine entendu parler dans les médias ?


Dans l’ensemble, on rapporte que 130 pays différents sont désormais intéressés par le développement potentiel de leurs propres CBDC…

Sur 195 pays dans le monde, 130 nations s’apprêtent à créer leur monnaie numérique de banque centrale (CBDC).

C’est impressionnant.

Notre monde change si rapidement.

Une fois qu’une « monnaie numérique » sera introduite là où vous vivez, comment garderez-vous votre « portefeuille numérique » en sécurité ?


Après tout, quelqu’un pourrait tout simplement voler votre « portefeuille numérique » et dépenser toute la « monnaie numérique » que vous avez économisée.


Un économiste allemand nous avertit qu’à terme, les « portefeuilles numériques » pourraient être implantés sous la peau


Un économiste allemand bien connu a révélé que les banques centrales du monde entier prévoient d’introduire des monnaies numériques de banque centrale (CBDC) sous la forme de micropuces implantées sous la peau. Cette technologie permettra au gouvernement d’exercer un contrôle total sur les finances personnelles de ses citoyens.
« Un banquier central m’a appris que les CBDC ressemblaient à un petit grain de riz que l’on veut vous implanter sous la peau », a déclaré Richard Werner lors d’un entretien avec le podcasteur Ivor Cummins. Werner est connu pour avoir mis au point la pratique bancaire désormais courante de l’assouplissement quantitatif.

Espérons que rien de tel ne se produira bientôt.


Mais nous vivons vraiment une époque sans précédent, qui ne fera que s’intensifier d’année en année.


Si nous voulons nous opposer à la mise en œuvre des CBDC, c’est maintenant qu’il faut le faire.


Espérons que nous pourrons amener beaucoup plus de gens dans la population générale à se réveiller, parce que l’heure tourne.



32 vues0 commentaire
bottom of page