top of page

Pourparlers de défense entre la Russie et la Corée du Nord - Jade




La Russie a tenu des discussions de haut niveau sur la défense avec la Corée du Nord au moment où Pyongyang procède à une série d’essais de missiles balistiques visant à alerter les États-Unis, tandis qu’un sous-marin doté d’armes nucléaires est amarré dans un port sud-coréen. Les menaces et même les avertissements nucléaires se sont multipliés sur la péninsule, notamment après plusieurs exercices militaires provocateurs menés conjointement par les États-Unis et la Corée du Sud.


Le ministre russe de la défense, Sergueï Choïgou, a mené les discussions avec son homologue nord-coréen, Kang Sun-nam, dans la capitale mercredi, comme l’a confirmé un communiqué du ministère de la défense, promettant un « partenariat » approfondi.



Sergueï Choïgou a déclaré que les relations bilatérales étaient « amicales » et qu’elles allaient être améliorées dans tous les domaines. « Je suis convaincu que les discussions d’aujourd’hui contribueront à renforcer la coopération entre nos ministères de la défense », a-t-il déclaré.



« Les visites de navires de guerre, les visites officielles de hauts fonctionnaires de la défense, les échanges de délégations au niveau opérationnel et la formation du personnel ont tous contribué au maintien de la paix et de la stabilité dans la péninsule coréenne », a ajouté Choïgou.


« Je suis heureux de faire votre connaissance et de vous rencontrer. J’ai accepté avec plaisir votre invitation à visiter Pyongyang, la capitale d’un État ami. Je suis reconnaissant à mes amis coréens pour le riche programme qu’ils m’ont offert. Dès la première minute, j’ai senti votre attention et vos soins. J’espère que nous parviendrons non seulement à travailler activement, mais aussi à apprendre beaucoup de choses intéressantes sur la Corée du Nord, votre culture et vos traditions, et à voir les sites touristiques », a déclaré Choïgou, cité par le ministère, en présentant les entretiens.


La délégation russe assistera aux célébrations du 70e anniversaire de la fin de la guerre de Corée organisées par Pyongyang, avec un grand défilé militaire et la présentation de missiles avancés.


Aucune délégation ni aucun fonctionnaire russe ne s’est rendu en Corée du Nord depuis la pandémie, lorsque le pays, déjà très isolé, a complètement fermé ses frontières afin d’éviter la propagation de la maladie. Il semblerait que le Nord ait changé de politique, compte tenu de la visite du ministère russe de la défense cette semaine.


Il semble que ce soit le cas, d’autant plus que la Chine envoie une délégation de fonctionnaires pour observer les événements commémoratifs :

La Russie et la Chine envoient des délégations gouvernementales en Corée du Nord cette semaine pour les événements marquant le 70e anniversaire de l’armistice qui a mis fin aux combats de la guerre de Corée de 1950 à 1953.
Ces visites suggèrent que la Corée du Nord s’ouvre davantage après des années d’isolement pandémique et qu’elle est désireuse de mettre en avant ses partenariats avec des voisins autoritaires face à l’aggravation des tensions nucléaires avec Washington, Séoul et Tokyo.

Au cours du conflit ukrainien, Washington a accusé à plusieurs reprises la Corée du Nord de fournir à l’armée russe des munitions d’artillerie supplémentaires. Les deux pays partagent en effet une petite frontière.



Plus récemment, le groupe Wagner, qui est actuellement en froid avec Moscou à la suite de la mutinerie du mois dernier, a été accusé d'avoir acheté de grandes quantités d’armes et d’équipements au gouvernement de Kim Jong-Un.



2 vues0 commentaire

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page