top of page

Le Japon déploie une technologie de « détection des comportements » de type pré-criminalité - Jade




Des technologies dystopiques au nom de la sécurité.


L’Agence nationale de police du Japon a décidé d’adopter des caméras de surveillance pré-criminelle améliorées par l’IA pour renforcer les mesures de sécurité entourant les personnalités.


Cette mesure fait suite à la commémoration de l’assassinat choquant de l’ancien Premier ministre Shinzo Abe et aux menaces croissantes posées par ce que le gouvernement a appelé les « délinquants solitaires ».


L’utilisation de l’IA dans l’application de la loi devient monnaie courante à l’échelle mondiale. Une étude réalisée en 2019 par la Fondation Carnegie pour la paix internationale a révélé que 52 des 176 nations étudiées intégraient des outils d’IA dans leurs stratégies de maintien de l’ordre, a rapporté Nikkei Asia.


Notamment, l’efficacité de cette technologie pour surveiller les comportements anormaux et assurer un meilleur déploiement des policiers a été approuvée par Isao Itabashi, expert en lutte contre le terrorisme au Conseil des politiques publiques basé à Tokyo.


L’Agence nationale de police prévoit de tester ces caméras intégrées à l’IA au cours de l’exercice fiscal actuel, qui devrait s’achever en mars 2024. Ces caméras sont capables de « détecter les comportements » et de « reconnaître les visages ». Toutefois, dans un souci de protection de la vie privée, seule la première sera utilisée, une décision conforme aux récentes réglementations de l’UE qui limitent l’utilisation de la reconnaissance faciale en raison de problèmes potentiels liés à la protection de la vie privée.


Il est impératif de noter que si l’utilisation de la technologie de surveillance par IA peut s’avérer un atout pour renforcer les mesures de sécurité, elle soulève également des questions cruciales en matière de protection de la vie privée.



1 vue0 commentaire

Commentaires


Les commentaires ont été désactivés.
bottom of page