top of page

La communication entre ordinateurs cérébraux parmi les principales technologies émergentes - Jade




La dystopie pourrait arriver plus tôt que prévu.


Le Forum économique mondial (FEM) a publié son top 10 des technologies émergentes de 2023, parmi lesquelles figure l' »électronique neuronale flexible ». À première vue, il s’agit d’une avancée remarquable dans le domaine de l’innovation scientifique, mais en examinant de plus près les implications de cette technologie, il devient évident qu’elle pourrait ouvrir la voie à un abîme dystopique.


Les interfaces neuronale directe (ICM) sont aujourd’hui glorifiées comme des hérauts du progrès. Cette technologie, qui facilite la communication directe entre le cerveau et les ordinateurs externes, est présentée comme le mélange ultime de l’homme et de la machine. Grâce à l’avènement de matériaux souples et biocompatibles, on nous dit que la nouvelle génération d’IMC sera moins invasive, qu’elle épousera la forme du cerveau, réduira les cicatrices et sera capable de stimuler des millions de cellules cérébrales.


Mais prenons un peu de recul et considérons ce qui est en jeu.

Sommes-nous prêts à renoncer à la dernière frontière de notre vie privée – nos pensées ? À une époque où les données sont le nouvel or, l’utilisation abusive des données dérivées du cerveau pourrait être catastrophique. Il s’agit de l’exploitation potentielle de l’essence même de notre individualité.


L’absence d’un cadre éthique global est flagrante. Comment faire face aux conséquences involontaires d’une technologie qui s’interface directement avec notre cerveau ? Que se passe-t-il lorsque des entreprises et des gouvernements ont potentiellement accès à nos pensées ? Le livre « 1984 » de George Orwell pourrait bientôt ressembler à un conte pour enfants comparé aux capacités de surveillance de l’électronique neuronale.


Les implications pour la santé sont à peine comprises. Le cerveau humain est l’organe le plus complexe qui soit, et nous ne connaissons pas les effets à long terme de cette technologie invasive. Sommes-nous en train d’entrer avec insouciance dans une ère de répercussions psychologiques et physiologiques inexplorées ? Les risques de troubles psychologiques, de manipulation et même de piratage du cerveau sont réels et terrifiants.



3 vues0 commentaire

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page