top of page

L'effondrement du pont de Baltimore, "attaque stratégique absolument brillante" - Lara LOGAN




Source :


Plusieurs sources de renseignements : L'effondrement du pont de Baltimore était une "attaque stratégique absolument brillante" contre les infrastructures essentielles des États-Unis - très probablement cybernétique - et nos agences de renseignement le savent. En termes de guerre de l'information, ils viennent de diviser les États-Unis le long de la ligne Mason Dixon, exactement comme lors de la guerre de Sécession.


La deuxième route stratégique la plus fréquentée du pays pour le transport de matières dangereuses est désormais hors service pour 4 à 5 ans - c'est le temps qu'il faudra, selon eux, pour la remettre en état. Le pont a été construit spécifiquement pour transporter des matières dangereuses - carburant, diesel, gaz propane, azote, matières hautement inflammables, produits chimiques et cargaisons surdimensionnées qui ne peuvent être transportées dans les tunnels - et cette chaîne d'approvisionnement est désormais paralysée.


Ne vous y trompez pas : il s'agit d'une attaque extraordinaire en termes de planification, de timing et d'exécution.


Les deux éléments critiques de ce pont sont les deux pylônes porteurs situés à chaque extrémité, le plus près de la rive. Ils sont plus grands, plus épais et plus profonds que tout le reste. Ce sont les points d'ancrage et ils savaient que toucher l'un ou l'autre d'entre eux serait fatal à l'intégrité du pont.


Un demi-mile de pont s'est retrouvé dans la rivière - il est probable qu'il faille en construire un nouveau. L'intégrité structurelle de la partie inférieure en béton a été tellement endommagée qu'on ne peut pas le voir et qu'on ne le saura pas tant qu'on n'aura pas démonté l'épave. Destruction structurelle probablement absolue.

Attaque parfaitement ciblée.


"Ils ont compris comment nous faire tomber. Tant que vous restez à l'écart des dents de l'armée américaine, vous pouvez mettre les États-Unis en pièces. Nous sommes arrogants et ignorants - une combinaison mortelle. Obama a dit qu'ils changeraient fondamentalement l'Amérique et c'est ce qu'ils ont fait. Nous sommes actuellement en chute libre sur des montagnes russes - sans freins - et nous prenons de la vitesse".


Les images montrent que le cargo ne s'est jamais engagé dans la voie d'accès au chenal. Il faut être dans le chenal avant de prendre ce virage. L'emplacement était précis/délibéré : il a choisi un coude du fleuve où il faut ralentir et s'engager - une fois engagé dans cette zone, il n'y a plus assez de place pour manœuvrer.


Il aurait fallu un pilote de port pour piloter le bateau. Vous n'êtes pas censé franchir des obstacles sans pilote de port.


Ils ont choisi la pleine lune pour avoir le maximum de marée - montée et descente. Le débit de cette rivière est rapide un jour normal et il a beaucoup plu récemment, de sorte que l'eau se déplaçait déjà à un bon rythme.


L'énergie cinétique de l'impact a été suffisante pour faire tomber le pylône porteur sous l'autoroute, ce qui a eu pour effet d'affaiblir la travée et de faire tomber 50 % du pont dans l'eau.


Tous ces facteurs - c'est ainsi que l'on apprend aux gens à faire ce type d'attaque et il reste si peu de gens dans le système qui savent cela. Nous avons une équipe junior sur le terrain.

Un énorme obstacle à la navigation. C'est un véritable cauchemar logistique que de nettoyer tout cela. Le nombre de morts est tragique, mais il ne donne pas toute la mesure de l'attaque.


Ce type de pont est constamment en réparation - toujours la nuit parce qu'il y a beaucoup de trafic et qu'ils ne peuvent pas l'obstruer pendant la journée. L'inquiétude porte donc sur les réparateurs qui travaillaient à pied (hors de leurs véhicules) et qui risquent maintenant de se retrouver dans l'eau.


Lorsque l'on bloque Baltimore, on coupe en deux le principal corridor dangereux nord-sud (I95). Les marchandises doivent maintenant contourner la ville - ou aller ailleurs.

Pour transporter une partie de ces marchandises dans le tunnel, il est possible d'obtenir un permis, mais celui-ci est lent à obtenir et nécessite un système d'escorte qui est coûteux et qui doit être mis en place la nuit.


Pour chaque tranche de 100 dollars qui entre dans la ville, 12 dollars proviennent du transport maritime. Il faut croire que cela va paralyser la ville de Baltimore à un moment où elle n'a pas les ressources nécessaires pour s'en remettre.


75 vues0 commentaire

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page