top of page

Huit signes indiquant que le programme de contrôle se met en place rapidement - Michael SNYDER




L’avenir est là, et si vous aimez être dominé par des fous du contrôle, vous allez l’adorer.

L’identification numérique est l’un des principaux domaines sur lesquels les mondialistes se concentrent actuellement et, comme vous le verrez ci-dessous, les changements radicaux qui sont actuellement proposés sont extrêmement effrayants. Mais la plupart des Américains n’ont aucune idée de ce qui se passe. Au lieu de cela, beaucoup d’entre eux sont obsédés par les drames relativement insignifiants que nos organes d’information corporatifs ne cessent de mettre en avant.


Pendant ce temps, les mondialistes atteignent leurs objectifs à la vitesse de l’éclair, et il n’y a pratiquement aucune résistance. Voici 8 signes qui montrent que le programme futuriste de contrôle des mondialistes progresse rapidement…


1. À partir de septembre, l’Union européenne imposera à tous les États membres d’offrir un «portefeuille d’identité numérique» à l’ensemble de leurs citoyens et de leurs entreprises…

L’Union européenne rendra obligatoire l’identité numérique dans le cadre de l’eIDAS 2.0, qui entrera en vigueur en septembre 2023 et garantira que tous les États membres proposent un portefeuille d’identité numérique (DIW) à leurs citoyens et à leurs entreprises. Selon la Commission européenne, «au moins 80% des citoyens devraient pouvoir utiliser une solution d’identification numérique pour accéder aux principaux services publics d’ici à 2030».


2. Un système d«empreintes digitales numériques» pour les Américains est soudain devenu le principal cheval de bataille de Barack Obama…

L’ancien président Barack Obama a suggéré dans une nouvelle interview le développement d’«empreintes digitales numériques» pour lutter contre la désinformation et distinguer les informations vraies des informations trompeuses pour les consommateurs.

M. Obama s’est entretenu avec son ancien conseiller principal à la Maison-Blanche, David Axelrod, dans le cadre du podcast de ce dernier, «The Axe Files», sur CNN Audio. Au cours de l’entretien, M. Axelrod a fait remarquer qu’il avait vu «de la désinformation, de la désinformation et des deepfakes» ciblant M. Obama.


3. Un document d’orientation des Nations unies, que vous pouvez trouver ici, propose un système mondial d’identification numérique lié à nos comptes bancaires […].

Les identifiants numériques liés aux comptes bancaires ou aux comptes d’argent mobile peuvent améliorer la couverture de la protection sociale et permettre de mieux atteindre les bénéficiaires éligibles. Les technologies numériques peuvent contribuer à réduire les fuites, les erreurs et les coûts dans la conception des programmes de protection sociale.


4. L’Organisation mondiale de la santé a adopté «le système de certification numérique COVID-19 de l’Union européenne (UE)» et prévoit de le transformer en «système mondial»…

En juin 2023, l’OMS adoptera le système de certification numérique COVID-19 de l’Union européenne (UE) pour mettre en place un système mondial qui contribuera à faciliter la mobilité mondiale et à protéger les citoyens du monde entier contre les menaces sanitaires actuelles et futures, y compris les pandémies. Il s’agit du premier élément constitutif du réseau mondial de certification de la santé numérique de l’OMS (GDHCN), qui développera une large gamme de produits numériques afin d’améliorer la santé de tous.

«En s’appuyant sur le réseau de certification numérique de l’Union européenne, qui connaît un grand succès, l’OMS entend offrir à tous ses États membres l’accès à un outil de santé numérique à source ouverte, fondé sur les principes d’équité, d’innovation, de transparence et de protection des données et de la vie privée», a déclaré le docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS. «Les nouveaux produits de santé numérique en cours de développement visent à aider les populations du monde entier à recevoir des services de santé de qualité plus rapidement et plus efficacement».


5. Aux États-Unis, des agences fédérales ont acheté des quantités massives d’informations sur des citoyens américains auprès de courtiers en données, et nous sommes avertis que ces informations pourraient potentiellement être utilisées à des fins de «chantage, de traque, de harcèlement et d’humiliation publique»…

Les agences fédérales accumulent secrètement des montagnes de données qui pourraient être utilisées à des fins de «chantage, de traque, de harcèlement et d’humiliation publique» des citoyens américains.

Cette allégation n’émane pas d’un fanatique des libertés civiles aux cheveux roses, mais d’un nouveau rapport destiné au chef des services d’espionnage de la nation, Avril Haines.


6. Il a été révélé que le Pentagone utilisait des outils en ligne très effrayants afin de «suivre, localiser et identifier secrètement toute personne exprimant une dissidence ou même un mécontentement à l’égard des actions de l’armée américaine et de ses dirigeants»

Dans un rapport choquant publié par The Intercept le 17 juin, des détails ont été révélés sur une stratégie de surveillance de la sécurité nationale des États-Unis visant à suivre, localiser et identifier secrètement toute personne exprimant une dissidence ou même un mécontentement à l’égard des actions de l’armée américaine et de ses dirigeants.

Ces mesures, prises par le bataillon des services de protection de l’armée, s’inscrivent dans le cadre de leur mission de protection des généraux contre «l’assassinat, l’enlèvement, les blessures ou l’embarras».


7. Comme je l’ai expliqué hier, l’ONU a mis au point un système mondial de vérification des faits appelé «iVerify», en collaboration avec de grandes entreprises technologiques et des organisations financées par Soros. L’objectif est de pouvoir contrôler la «désinformation» et les «discours de haine» sur toute la planète...

Les Nations unies ont dévoilé un service «automatisé» de vérification des faits pour lutter contre la désinformation et les discours haineux sur Internet, dans le cadre d’un projet mené en partenariat avec des entreprises de haute technologie et des organisations financées par Soros.

En réponse à ce qu’ils appellent la «pollution de l’information en ligne», qui constitue selon eux un «défi mondial», le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) a lancé sa plateforme iVerify pour lutter contre la désinformation et les discours haineux en ligne.


8. Le FMI admet publiquement qu’il construit «une plateforme CBDC mondiale» pour toutes les monnaies numériques des banques centrales nationales qui seront bientôt déployées…

Lors d’une présentation à une conférence au Maroc, Kristalina Georgievahe, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), a annoncé que l’organisme mondial «travaille dur sur le concept d’une plateforme CBDC mondiale».

Mme Georgieva a déclaré que les monnaies numériques des banques centrales devaient être interopérables entre les pays, précisant que «si nous voulons réussir, les CBDC ne peuvent pas être des propositions nationales fragmentées».

«Pour que les transactions soient plus efficaces et plus équitables, nous avons besoin de systèmes qui relient les pays», a poursuivi Mme Georgieva, ajoutant : «En d’autres termes, nous avons besoin d’interopérabilité».


Si vous pouvez lire toute cette liste sans être extrêmement alarmé, je ne sais pas s’il y a encore de l’espoir pour vous.

Les mondialistes construisent une grille de contrôle numérique mondiale qui leur donnerait potentiellement un pouvoir sans précédent sur la vie de chaque homme, femme et enfant de la planète entière.


Dans un tel système, si vous insistez pour être un rebelle, votre accès au système numérique pourrait être complètement révoqué.

Que feriez-vous alors ?

Comment survivriez-vous si vous ne pouviez pas acheter, vendre, trouver un emploi ou ouvrir un compte en banque ?


La technologie extrêmement avancée que nous possédons aujourd’hui nous a permis de faire beaucoup de bonnes choses, mais elle a aussi le potentiel d’être utilisée pour imposer la tyrannie à l’échelle mondiale.


Nous devons résister aux changements que les mondialistes tentent de nous imposer.

Malheureusement, la plupart des Américains ne parlent même pas de ces changements, et ce parce que les grands médias leur disent de se concentrer sur d’autres choses.




6 vues0 commentaire

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page